Réponse ovarienne limitée

Quand est-il question d’une réponse ovarienne limitée?

Si nous administrons des injections hormonales durant un traitement de FIV/ICSI pour stimuler les ovaires et que malgré tout, ils ne produisent qu’un petit nombre d’ovocytes mûrs, nous parlons d’une mauvaise réponse ovarienne (ou réponse ovarienne limitée).

Quand ai-je ce problème?

Si dans un traitement de FIV/ICSI, vous avez subi une cure hormonale pour stimuler vos ovaires et que moins de quatre ovocytes ont pu être prélevés, vous appartenez probablement à la catégorie de patientes ayant des ovaires qui réagissent mal.

Si je n’ai encore jamais subi de traitement de FIV/ICSI, puis-je savoir à l’avance si mes ovaires vont mal réagir?

En cherchant des marqueurs ou des indications spécifiques, nous pouvons prédire, avec une grande certitude, si vos ovaires vont bien réagir ou non. Les trois marqueurs principaux sont les suivants:

  1. Le taux d’ AMH (Hormone antimullérienne)
    L’AMH est un marqueur biochimique que nous pouvons retrouver via une simple prise de sang. Elle est fabriquée dans les ovaires par les petits follicules desquels proviennent normalement, sous stimulation dans un traitement de FIV/ICSI, les ovocytes mûrs que nous prélevons. Sur la base d’une prise de sang, nous pouvons en d’autres termes prédire vos chances de produire un nombre correct d’ovocytes.
  2. 1 Le jour 1 de votre cycle menstruel est le jour où vous vous levez avec des pertes de sang rouge.

    Le nombre de follicules antraux (AFC — Antral Follicle Count)
    Les follicules antraux sont un stade préliminaire des ovocytes proprement dits. Les injections que vous recevez dans la FIV/ICSI stimulent ces follicules qui contiennent chacun un ovocyte. Via une échographie par voie vaginale, nous pouvons compter combien de follicules antraux sont présents dans les ovaires. Nous le faisons généralement au début de votre cycle menstruel, entre le jour 2 et le jour 41.

  3. Le taux de FSH (hormone stimulant les follicules)
    Nous pouvons également déterminer ce marqueur biochimique grâce à une simple prise de sang. Sur base de celle-ci, nous pouvons prédire vos chances de produire un nombre convenable d’ovocytes. La FSH est une hormone qui est fabriquée dans l’hypophyse, dans le cerveau, et qui agit sur vos organes sexuels afin d’amener les follicules à maturation. Nous mesurons son taux tôt dans votre cycle menstruel, à savoir au jour 2 ou au jour 3. Si la valeur est très élevée (supérieure à 20), le risque que vos ovaires réagiront mal, est élevé.

Pourquoi ai-je une mauvaise réponse ovarienne?

Il y a différentes causes possibles. Les plus fréquentes sont les suivantes.

  • L’âge: il est bien connu que plus vous vieillissez, moins vos ovaires contiennent de follicules.
  • Les antécédents chirurgicaux: si dans le passé, vous avez eu une opération où vous avez subi une ablation partielle ou totale de vos ovaires.
  • Des antécédents médicaux de cancer: si par le passé, vous avez bénéficié d’un traitement ‘gonadotoxique’, c-à-d de la chimiothérapie ou de la radiothérapie qui a détruit (une partie) des follicules dans vos ovaires.
  • Causes génétiques.
  • Causes liées à votre système auto-immunitaire.
    Le système immunitaire dans votre corps attaque des cellules étrangères ou anormales qui occasionnent une infection, un cancer ou d’autres problèmes. Mais dans certains cas, ce système se trompe et attaque des organes qui produisent des hormones, comme les ovaires, les surrénales ou la glande thyroïde. Cela peut avoir une influence sur le bon fonctionnement de vos ovaires.

Cependant, il existe aussi de nombreux cas de mauvaise réponse ovarienne où dont nous ne connaissons pas la cause. La Next Level IVF Clinic fait de la recherche à ce propos et tentera de vous donner un avis sur mesure.

Si mes ovaires réagissent mal, quelles sont mes chances d’avoir un bébé grâce à une FIV/ICSI?

Malheureusement, dans cette situation, vous n’avez que de faibles chances de mettre au monde un bébé en bonne santé grâce à la FIV/ICSI, probablement même inférieures à 10%. Et ces chances diminuent encore si vous essayez d’être enceinte d’une autre façon, par exemple de manière naturelle ou via une insémination artificielle (IIU ou insémination intra-utérine).
C’est pourquoi notre clinique continue à chercher de nouveaux traitements qui fassent augmenter vos chances de grossesse et de naissance d’un bébé en bonne santé.

Dans ma situation, les injections d’hormones et un traitement de FIV/ICSI sont-ils toujours indiqués?

Non. Si le nombre de follicules antraux dans les ovaires est très faible (moins de trois) et si la valeur de FSH est très élevée (supérieure à 20), il y a peu de chances que la cure de stimulation fonctionnera. Dans ce cas, nous conseillons généralement un cycle de FIV ‘naturel’, c-à-d sans médicaments. Mais là aussi, vos chances d’un bébé en bonne santé sont minces: elles ne dépassent pas les 7%.

Si je souffre de cette affection et que tous les traitements n’ont conduit à rien, puis-je encore essayer autre chose?

Si vous avez déjà différentes tentatives derrière vous sans production d’ovocytes, la Next Level IVF Clinic peut encore vous offrir une solution. Nous testons en effet de nouveaux traitements et menons une recherche étendue sur de nouvelles méthodes de traitement pour cette affection. Vous trouverez ici des informations relatives à une étude en cours.
Si vous n’entrez pas en considération pour un nouveau traitement, vous pouvez envisager le don d’ovocytes. Vous ‘utilisez’ alors les ovocytes d’une autre femme pour tomber enceinte.
Les collaborateurs de la clinique pourront vous dire quelles sont vos chances d’une grossesse avec ovocytes de donneuse et/ou avec vos propres ovocytes et donc, choisir la meilleure option.