Vieillissement Premature des Ovaires (IOP)

Quand est-il question de vieillissement prématuré des ovaires?

Si en comparaison avec les femmes de votre âge, vous fabriquez moins de follicules et d’ovocytes, nous parlons de vieillissement prématuré des ovaires, ou d’insuffisance ovarienne prématurée (IOP).

Comment puis-je savoir si je souffre d’IOP?

Si vous ne présentez pas encore de symptômes, il est très difficile de poser un diagnostic. La plupart du temps, si vous souffrez d’IOP, vous serez ménopausée plus tôt (ménopause précoce) : vous n’aurez plus de menstruations (aménorrhée) ou vous aurez un cycle irrégulier. Chez ces patientes, nous constatons une diminution de la fécondité à un âge relativement jeune (la plupart du temps avant 40 ans).
Nous pouvons déduire de ces symptômes chez une femme jeune que ses ovaires ne fonctionnent plus normalement.
Certaines jeunes femmes atteintes d’IOP ont certes un cycle menstruel normal, mais elles ont moins de follicules dans les ovaires en comparaison à d’autres femmes de leur âge.

Puis-je me faire dépister pour cette affection?

En cherchant des marqueurs ou des indicateurs spécifiques, nous pouvons prédire, avec une grande certitude, si vos ovaires vieillissent prématurément. Les trois marqueurs principaux sont les suivants:

  1. Le taux d’AMH (Hormone antimullérienne)
    L’AMH est un marqueur biochimique que nous pouvons retrouver via une simple prise de sang. Elle est fabriquée dans les ovaires par les petits follicules desquels proviennent normalement, sous stimulation dans un traitement de FIV/ICSI, les ovocytes mûrs que nous prélevons.
    Sur la base d’une prise de sang, nous pouvons en d’autres termes prédire vos chances de produire un nombre correct d’ovocytes. Les femmes atteintes d’IOP ont un faible taux d’AMH, même si elles sont encore jeunes.
  2. 1 Le jour 1 de votre cycle menstruel est le jour où vous vous levez avec des pertes de sang rouges claires.

    Le nombre de follicules antraux (AFC — Antral Follicle Count)
    Les follicules antraux sont un stade préliminaire des ovocytes proprement dits. Les injections que vous recevez dans la FIV/ICSI stimulent ces follicules à produire des ovocytes. Via une échographie par voie vaginale, nous pouvons compter combien de follicules antraux se trouvent dans les ovaires. Nous le faisons généralement au début de votre cycle menstruel, entre le jour 2 et le jour 41.
    Si vous souffrez d’IOP, votre AFC sera faible, peu importe votre âge.

  3. Le taux de FSH (hormone stimulant les follicules)
    Nous pouvons également déterminer ce marqueur biochimique grâce à une simple prise de sang. Sur base de celle-ci, nous pouvons prédire vos chances de produire un nombre convenable d’ovocytes. La FSH est une hormone qui est fabriquée dans l’hypophyse, dans le cerveau, et qui agit sur vos organes sexuels afin d’amener les follicules à maturation.
    Nous mesurons son taux tôt dans votre cycle menstruel, à savoir au jour 2 ou au jour 3.
    Si vous n’avez pas encore 40 ans et que la valeur est très élevée (supérieure à 20), cela peut être une indication que vous souffrez d’IOP.

Pourquoi mes ovaires sont-ils ‘plus âgés’ que ceux d’autres femmes de mon âge?

Il y a différentes causes possibles à l’IOP. Les plus fréquentes sont reprises ci-dessous.

  • Causes génétiques
    • Le syndrome de Turner
      Notre sexe (masculin ou féminin) est déterminé par une combinaison de deux chromosomes: X et Y. Normalement, les femmes ont deux chromosomes X tandis que les hommes ont un chromosome X et un chromosome Y.
      Le syndrome de Turner est une affection où les femmes n’ont qu’un seul chromosome X. Ce syndrome s’exprime par des anomalies du système reproductif et il peut conduire à une ménopause précoce.
    • Le syndrome X fragile
      Les personnes atteintes de ce syndrome ont un gène qui fonctionne mal ou qui ne fonctionne pas sur le chromosome X. Il s’agit d’une cause fréquente de handicap mental (retard mental), mais toutes les personnes qui ont ce gène défectueux ne sont pas atteintes de handicap mental. Les femmes qui souffrent d’IOP peuvent avoir des modifications dans le gène X fragile qui n’ont pas conduit à une limitation intellectuelle.
      L’anomalie génétique peut toutefois s’aggraver de génération en génération. Ainsi, les descendants courent le risque de mettre au monde un enfant souffrant de retard mental. Si une analyse génétique démontre que chez vous, l’IOP est provoqué par le gène X fragile, nous vous conseillerons d’aller d’abord demander un avis génétique avant d’essayer de devenir enceinte.
  • Causes liées à votre système auto-immunitaire.
    Le système immunitaire dans votre corps attaque des cellules étrangères ou anormales qui occasionnent une infection, un cancer ou d’autres problèmes. Mais dans certains cas, ce système se trompe et attaque des organes qui produisent des hormones, comme les ovaires, les surrénales ou la glande thyroïde. Cela peut avoir une influence sur l’âge de vos ovaires.
  • Interventions médicales.
    Les femmes qui ont eu un cancer et qui ont subi une chimiothérapie ou une radiothérapie présentent un risque accru d’IOP.
  • Mode de vie: tabagisme
    Il ressort de différentes études que les fumeuses sont ménopausées plus tôt que les non-fumeuses. Des preuves ont également été trouvées selon lesquelles le tabagisme peut entraîner une diminution du nombre de follicules dans les ovaires.

Bien qu’il y ait donc plusieurs causes possibles à l’IOP, nous ne pouvons toutefois pas déterminer la cause de cette affection chez environ 90% des femmes. La Next Level IVF Clinic étudie ces cas et essaie de vous donner des conseils basés sur votre situation spécifique.

Si j’ai cette affection ou si j’appartiens au groupe à risque, que puis-je faire si (un jour) je souhaite devenir enceinte?

Si les tests indiquent qu’il est possible que vos ovaires vieillissent prématurément, la cause sous-jacente détermine ce que vous pouvez faire.

  1. Fécondation naturelle
    En tant que femme avec des ovaires qui vieillissent trop vite, vous pouvez essayer de devenir enceinte de façon naturelle s’il n’y a pas de risque que vous transmettiez l’IOP génétiquement à votre bébé. Si tous les tests génétiques sont négatifs, nous vous conseillons de ne pas attendre trop longtemps avant d’essayer de devenir enceinte, vu votre risque accru de ménopause précoce.
  2. Diagnostic génétique pré-implantatoire (DPI)
    S’il y a une cause génétique spécifique à l’IOP, le DPI peut offrir une solution. DPI signifie Diagnostic génétique pré-implantatoire: il s’agit d’un traitement de FIV/ICSI qui s’accompagne du diagnostic génétique des embryons avant de les replacer. Ce n’est que de cette façon que nous pouvons vérifier si vos embryons présentent la même maladie génétique et que nous pouvons éviter que vous ne transmettiez la maladie à vos enfants.
    Malheureusement, le DPI n’est pas toujours possible: les femmes atteintes d’IOP sont souvent trop peu d’embryons pour pouvoir réaliser le diagnostic génétique.
  3. Conservation de la fécondité
    Les femmes seules ou les femmes qui ne souhaitent pas encore fonder une famille peuvent envisager cette option. Comme patiente atteinte d’IOP, vous devez être consciente que votre maladie conduira probablement à une ménopause précoce. Afin de préserver votre future fécondité, vous pouvez – après stimulation des ovaires – vous faire prélever des ovocytes et les congeler pour une utilisation ultérieure.
    Pour un tel programme de conservation de la fécondité, vous pouvez vous adresser au CRG de l’UZ Brussel.

Pourrai-je savoir encore plus tard quelle est la cause de mon IOP?

Notre objectif en tant que Next Level IVF Clinic est de découvrir pourquoi vous souffrez d’IOP. Si les tests génétiques ne donnent pas de cause connue et indépendamment de votre choix pour quelque traitement que ce soit, nous conservons (gratuitement) un échantillon de votre sang pour des analyses génétiques plus approfondies. Les données de cette recherche sont strictement confidentielles et anonymes. Via ce projet de recherche, nous recherchons les causes génétiques (jusqu’à présent inconnues) du IOP.
Le but final est de trouver des médicaments qui peuvent prévenir l’affection (prévention) ou la guérir (remède). Bien que le développement d’un nouveau traitement de ce genre puisse prendre des années, vous pourrez ainsi aider des futures patientes souffrant d’IOP – et qui sait, peut-être votre propre fille.